Comment devenir magicien grâce au maraboutage

Bonjour chères lecteurs (et lectrices)  que j’aime, qui êtes beaux et qui en plus êtes de très bons magiciens, sachez que pour vous faire aimer des gens il faut les flatter. Voilà après vous avoir offert mon premier conseil utile et que vous m’aimez tous rentrons dans le vif du sujet. Ce que je vais vous proposer est une pseudo structure que je respecte dans tout mes numéros. Cette structure est la seule qui marche, ce n’est en aucun cas une réflexion personnelle mais bel et bien une vérité absolue à laquelle vous devez tous vous conformer, vous soumettre.

 

Quand j’écris un numéro , quelque sois sa durée j’essaie de respecter certaines étapes qui me semblent essentielles à la réussite d’un moment magique. Le terme étape est assez maladroit car certaines d’entre elles ont lieu simultanément et même tout au long du numéro. Ces étapes sont les suivantes: La contextualisation, la crédibilisation, (pour votre culture personnelle sachez que les deux mots que je viens d’employer n’existent pas en français ) , l’approfondissement et la conclusion (ces deux mots ci en revanche existent).

 

 

La contextualisation

La contextualisation est essentielle, dès le début les spectateurs doivent savoir qui vous êtes et pourquoi vous êtes là. A ce moment là vous introduisez votre personnalité, votre rôle, le ton du numéro, le thème du numéro et votre motivation. Pour cela choisissez le bon costume, écrivez votre texte, bouger votre corps de telle ou telle façon …

En gros si votre personnage est cynique, ironique et subversif à l’extrême votre contextualisation est toute trouvée.  Venez nu sur scène en chantant l’hymne du troisième reich et insultez vos spectateurs d’immondes larves puantes tout en leur jetant des tomates. Ainsi il sera clair pour le public qu’il ne passera pas un bon moment (sauf si vous êtes Otto Wessely, alors vous pouvez être nu) . Contextualisation et clarification réussites !!!

 

La crédibilisation

La crédibilisation est une étape particulièrement importante pour moi car je suis manchot. En faite pire je ne suis pas manchot, je suis adolescent, j’ai 16 ans. Même si j’en fait 19 tout nu et 21 en costume n’en reste pas moins que je n’ai que 16 ans. De ce fait tout au long de mon numéro je dois montrer que malgré mon jeune âge ma magie est excellente et vaut la peine que l’on y porte attention. Vous vous dites “j’ai 34 ans moi je m’en fiche”, vous avez tort (surtout si vous êtes manchot)  Tout magicien doit tout au long de son numéro montrer au spectateur qu’il est le meilleur. Le début du numéro doit être particulièrement soigné pour que les spectateurs aient envie de regarder la suite.

Hors sujet

Petit hors sujet (car je suis trop dissident de ouf), parlons de votre personnalité. On ne cesse de lire “be yourself”, c’est un conseil sans grande profondeur (c’est aussi ce que m’a répondue mon oncle quand je lui ai demandé “eh tonton comment on pécho de la meuf ?!?”).En fait lorsque les grands nous disent d’être nous même ils nous expliquent ensuite que cela signifie simplement de ne pas avoir un personnage complètement en décalage avec notre personnalité, qu’il faut être sincères.  Tout le monde à plusieurs facettes à vous de choisir la plus adaptée pour vos numéros.  Par exemple , depuis tout à l’heure je vous fais des blagues graveleuses à la “quand il pète il troue son slip” ou à la “on fait tourner les serviettes” (comme ça les personnes âgées qui me lisent comprennent aussi) . Pourtant l’une de mes passions c’est d’écrire de la poésie et quand je fais de la magie je suis un rêveur poétique, qui croie en la beauté du monde et en l’amour. Pour autant “i am myself in les twou cas”

Voilà l’intermède de l’auteur qui raconte sa vie est terminé.

 

Approfondissement

L’approfondissement n’est rien de plus que la suite logique de la contextualisation et une poursuite de la crédibilisation. Vous faites accepter votre personnage au public, vous lui faites comprendre toutes les subtilités de votre personnalité, vous dessinez l’ébauche d’un message à faire passer. C’est un moment intimiste avec vos spectateurs, ils doivent avoir l’impression de vous cerner complètement, de savoir exactement qui vous êtes. Le public est vous doivent être en symbiose  totale.

Conclusion

La conclusion c’est le moment ou votre personnalité et  le message philosophique que vous voulez faire passer se dévoilent complètement, c’est l’apothéose .Vous êtes totalement libre de vous laisser aller à toutes les folies, vous mettre nus, réciter un poème, crier, pleurer, vous rouler par terre, casser un verre… Eh oui ça fait rêver, mais il faut le mériter il faut que vous ayez réussis auparavant à faire accepter votre personnage au public, plus que cela il faut qu’il soit aimé de ce dernier.

Résumons

  • Contextualisation : “Qu’est ce que tu fout la,”
  • Crédibilisation: “T’es bon toi, mais t’es manchot”
  • Intermède: “be yourself mais choisi bien !”, “genre l’auteur de cet article c’est un poète ! ”
  • Approfondissement: “on séduit le public comme on séduit les minettes, on lui montre qu’il nous connaît mieux que personne ”
  • Conclusion: “A poil !!!!! “

 

Voilà pour mon premier article j’espère qu’il vous aura autant intéressés que divertis, peut-être à bientôt, je vous souhaite une bonne vie.

The following two tabs change content below.
Consultant en programmatique dans une régie publicitaire, magicien mais également Youtubeur sur ma chaine Ad-min je suis le créateur de Jmag.fr . Curieux de tout, je suis en constante recherche pour vous offrir le meilleur de la magie. Retrouvez moi également sur www.web-detective.net

Derniers articles parAlexis Pineaud (voir tous)

Commentaires

Commentaires

Comment devenir magicien grâce au maraboutage

Bonjour chères lecteurs (et lectrices)  que j’aime, qui êtes beaux et qui en plus êtes de très bons magiciens, sachez que pour vous faire aimer des gens il faut les flatter. Voilà après vous avoir offert mon premier conseil utile et que vous m’aimez tous rentrons dans le vif du sujet. Ce que je vais vous proposer est une pseudo structure que je respecte dans tout mes numéros. Cette structure est la seule qui marche, ce n’est en aucun cas une réflexion personnelle mais bel et bien une vérité absolue à laquelle vous devez tous vous conformer, vous soumettre.

 

Quand j’écris un numéro , quelque sois sa durée j’essaie de respecter certaines étapes qui me semblent essentielles à la réussite d’un moment magique. Le terme étape est assez maladroit car certaines d’entre elles ont lieu simultanément et même tout au long du numéro. Ces étapes sont les suivantes: La contextualisation, la crédibilisation, (pour votre culture personnelle sachez que les deux mots que je viens d’employer n’existent pas en français ) , l’approfondissement et la conclusion (ces deux mots ci en revanche existent).

 

 

La contextualisation

La contextualisation est essentielle, dès le début les spectateurs doivent savoir qui vous êtes et pourquoi vous êtes là. A ce moment là vous introduisez votre personnalité, votre rôle, le ton du numéro, le thème du numéro et votre motivation. Pour cela choisissez le bon costume, écrivez votre texte, bouger votre corps de telle ou telle façon …

En gros si votre personnage est cynique, ironique et subversif à l’extrême votre contextualisation est toute trouvée.  Venez nu sur scène en chantant l’hymne du troisième reich et insultez vos spectateurs d’immondes larves puantes tout en leur jetant des tomates. Ainsi il sera clair pour le public qu’il ne passera pas un bon moment (sauf si vous êtes Otto Wessely, alors vous pouvez être nu) . Contextualisation et clarification réussites !!!

 

La crédibilisation

La crédibilisation est une étape particulièrement importante pour moi car je suis manchot. En faite pire je ne suis pas manchot, je suis adolescent, j’ai 16 ans. Même si j’en fait 19 tout nu et 21 en costume n’en reste pas moins que je n’ai que 16 ans. De ce fait tout au long de mon numéro je dois montrer que malgré mon jeune âge ma magie est excellente et vaut la peine que l’on y porte attention. Vous vous dites “j’ai 34 ans moi je m’en fiche”, vous avez tort (surtout si vous êtes manchot)  Tout magicien doit tout au long de son numéro montrer au spectateur qu’il est le meilleur. Le début du numéro doit être particulièrement soigné pour que les spectateurs aient envie de regarder la suite.

Hors sujet

Petit hors sujet (car je suis trop dissident de ouf), parlons de votre personnalité. On ne cesse de lire “be yourself”, c’est un conseil sans grande profondeur (c’est aussi ce que m’a répondue mon oncle quand je lui ai demandé “eh tonton comment on pécho de la meuf ?!?”).En fait lorsque les grands nous disent d’être nous même ils nous expliquent ensuite que cela signifie simplement de ne pas avoir un personnage complètement en décalage avec notre personnalité, qu’il faut être sincères.  Tout le monde à plusieurs facettes à vous de choisir la plus adaptée pour vos numéros.  Par exemple , depuis tout à l’heure je vous fais des blagues graveleuses à la “quand il pète il troue son slip” ou à la “on fait tourner les serviettes” (comme ça les personnes âgées qui me lisent comprennent aussi) . Pourtant l’une de mes passions c’est d’écrire de la poésie et quand je fais de la magie je suis un rêveur poétique, qui croie en la beauté du monde et en l’amour. Pour autant “i am myself in les twou cas”

Voilà l’intermède de l’auteur qui raconte sa vie est terminé.

 

Approfondissement

L’approfondissement n’est rien de plus que la suite logique de la contextualisation et une poursuite de la crédibilisation. Vous faites accepter votre personnage au public, vous lui faites comprendre toutes les subtilités de votre personnalité, vous dessinez l’ébauche d’un message à faire passer. C’est un moment intimiste avec vos spectateurs, ils doivent avoir l’impression de vous cerner complètement, de savoir exactement qui vous êtes. Le public est vous doivent être en symbiose  totale.

Conclusion

La conclusion c’est le moment ou votre personnalité et  le message philosophique que vous voulez faire passer se dévoilent complètement, c’est l’apothéose .Vous êtes totalement libre de vous laisser aller à toutes les folies, vous mettre nus, réciter un poème, crier, pleurer, vous rouler par terre, casser un verre… Eh oui ça fait rêver, mais il faut le mériter il faut que vous ayez réussis auparavant à faire accepter votre personnage au public, plus que cela il faut qu’il soit aimé de ce dernier.

Résumons

  • Contextualisation : “Qu’est ce que tu fout la,”
  • Crédibilisation: “T’es bon toi, mais t’es manchot”
  • Intermède: “be yourself mais choisi bien !”, “genre l’auteur de cet article c’est un poète ! ”
  • Approfondissement: “on séduit le public comme on séduit les minettes, on lui montre qu’il nous connaît mieux que personne ”
  • Conclusion: “A poil !!!!! “

 

Voilà pour mon premier article j’espère qu’il vous aura autant intéressés que divertis, peut-être à bientôt, je vous souhaite une bonne vie.

The following two tabs change content below.
Consultant en programmatique dans une régie publicitaire, magicien mais également Youtubeur sur ma chaine Ad-min je suis le créateur de Jmag.fr . Curieux de tout, je suis en constante recherche pour vous offrir le meilleur de la magie. Retrouvez moi également sur www.web-detective.net

Derniers articles parAlexis Pineaud (voir tous)

Commentaires

Commentaires

Close