La magie Made In France de Climax, c’est reparti !

À Sainghin, le magasin de Daniel Destailleur ne passait pas inaperçu. Le magicien l’a fermé l’an dernier, pour cause de retraite. Mais deux autres artistes prestidigitateurs ont décidé de le reprendre. Surtout, ils vont relancer la production artisanale, alors que le milieu est envahi par les produits made in China.

1183203670_B978782165Z.1_20160528171926_000_G9U6SSLTA.1-0

Daniel Destailleur reste discret mais on voit bien que cela lui fait plaisir. Surtout qu’il les connaît bien, les deux gaillards qui vont reprendre son magasin. Particulièrement David Sauro, Tourquennois comme lui. Quand le virus de la magie a commencé à démanger cet ancien prof de maths, il y a une vingtaine d’années, il a beaucoup fréquenté e magasin que Daniel Destailleur a tenu dans la cité du Brouteux. Et il est resté fidèle au commerçant quand celui-ci est venu vivre, puis rouvrir une nouvelle boutique à Sainghin, en 2004.

Climax a fermé l’an dernier. Depuis, Daniel Destailleur écoulait son stock via le Net. Le magasin, lui, est resté en l’état. David Sauro et son associé Thibault Ganoo se sont juste retroussé les manches pour rapproprier les locaux. Ils vont aussi épousseter les meuleuses et autres machines de l’atelier de Daniel. Car on ne faisait pas que vendre à Climax. on fabriquait aussi. L’ancien commerçant a même eu plusieurs employés à son son service.

Le mois prochain, c’est Thibault qui va se mettre à la fabrication de matériel de magie. Ce magicien professionnel de 39 ans a aussi une formation d’ébéniste. Et David a également travaillé comme commercial pour une entreprise qui fabriquait des meubles en kit pour la grande distribution. Ça va aider. « L’essentiel du matériel utilisé par les magiciens est fabriqué en Chine, explique David. S’il ne marche pas, si on n’arrive pas à le faire fonctionner, on ne va pas le renvoyer. Ici, nous fabriquerons des classiques de la magie mais améliorés, et surtout, nous pouvons faire une démonstration, et assurer le service après-vente ! » Une fleur qui ne se dresse que quand on lui donne à boire un breuvage magique ; des mini-cabanes sérigraphiées pour les spectacles jeune public, des cartes à jouer géantes… Demain, les deux successeurs de Daniel viendront sans doute allonger la liste des produits maison.

David Sauro insiste aussi sur son futur rôle de conseiller. « Ceux qui veulent se lancer dans la magie peuvent commander en ligne et apprendre des tours sur le Net. Mais la maîtrise technique n’entre que pour 10 % dans le talent d’un magicien. Le reste dépend de la façon dont on va présenter le tour. Nous, nous sommes des magiciens, on sait ce qu’il faut fabriquer, et on sait aussi comment utiliser le matériel, qu’il soit maison ou pas, pour bluffer le plus possible le public. » Formé au commerce international, David Sauro a de l’ambition pour Climax. Une fois que le magasin aura atteint sa vitesse de croisière, il attaquera le marché étranger. Les Chinois peuvent se faire du souci.

Climax, 379, rue du Maréchal-Leclerc ; www.magie-climax.com

Source: http://www.lavoixdunord.fr/ 

The following two tabs change content below.

Gautier Corgne

Etudiant en Maths Spé et attiré par l'aéronautique, je suis aussi passionné de magie. Blogger dans le domaine depuis 2012, j'ai tout quitté pour partager avec vous l'aventure Jmag !

Commentaires

Commentaires

La magie Made In France de Climax, c’est reparti !

À Sainghin, le magasin de Daniel Destailleur ne passait pas inaperçu. Le magicien l’a fermé l’an dernier, pour cause de retraite. Mais deux autres artistes prestidigitateurs ont décidé de le reprendre. Surtout, ils vont relancer la production artisanale, alors que le milieu est envahi par les produits made in China.

1183203670_B978782165Z.1_20160528171926_000_G9U6SSLTA.1-0

Daniel Destailleur reste discret mais on voit bien que cela lui fait plaisir. Surtout qu’il les connaît bien, les deux gaillards qui vont reprendre son magasin. Particulièrement David Sauro, Tourquennois comme lui. Quand le virus de la magie a commencé à démanger cet ancien prof de maths, il y a une vingtaine d’années, il a beaucoup fréquenté e magasin que Daniel Destailleur a tenu dans la cité du Brouteux. Et il est resté fidèle au commerçant quand celui-ci est venu vivre, puis rouvrir une nouvelle boutique à Sainghin, en 2004.

Climax a fermé l’an dernier. Depuis, Daniel Destailleur écoulait son stock via le Net. Le magasin, lui, est resté en l’état. David Sauro et son associé Thibault Ganoo se sont juste retroussé les manches pour rapproprier les locaux. Ils vont aussi épousseter les meuleuses et autres machines de l’atelier de Daniel. Car on ne faisait pas que vendre à Climax. on fabriquait aussi. L’ancien commerçant a même eu plusieurs employés à son son service.

Le mois prochain, c’est Thibault qui va se mettre à la fabrication de matériel de magie. Ce magicien professionnel de 39 ans a aussi une formation d’ébéniste. Et David a également travaillé comme commercial pour une entreprise qui fabriquait des meubles en kit pour la grande distribution. Ça va aider. « L’essentiel du matériel utilisé par les magiciens est fabriqué en Chine, explique David. S’il ne marche pas, si on n’arrive pas à le faire fonctionner, on ne va pas le renvoyer. Ici, nous fabriquerons des classiques de la magie mais améliorés, et surtout, nous pouvons faire une démonstration, et assurer le service après-vente ! » Une fleur qui ne se dresse que quand on lui donne à boire un breuvage magique ; des mini-cabanes sérigraphiées pour les spectacles jeune public, des cartes à jouer géantes… Demain, les deux successeurs de Daniel viendront sans doute allonger la liste des produits maison.

David Sauro insiste aussi sur son futur rôle de conseiller. « Ceux qui veulent se lancer dans la magie peuvent commander en ligne et apprendre des tours sur le Net. Mais la maîtrise technique n’entre que pour 10 % dans le talent d’un magicien. Le reste dépend de la façon dont on va présenter le tour. Nous, nous sommes des magiciens, on sait ce qu’il faut fabriquer, et on sait aussi comment utiliser le matériel, qu’il soit maison ou pas, pour bluffer le plus possible le public. » Formé au commerce international, David Sauro a de l’ambition pour Climax. Une fois que le magasin aura atteint sa vitesse de croisière, il attaquera le marché étranger. Les Chinois peuvent se faire du souci.

Climax, 379, rue du Maréchal-Leclerc ; www.magie-climax.com

Source: http://www.lavoixdunord.fr/ 

The following two tabs change content below.

Gautier Corgne

Etudiant en Maths Spé et attiré par l'aéronautique, je suis aussi passionné de magie. Blogger dans le domaine depuis 2012, j'ai tout quitté pour partager avec vous l'aventure Jmag !

Commentaires

Commentaires

Close